Hit-Parade
 

www.napoleon1er.com
 
Page d'accueil - Cliquez !
Vers la page d'accueil.
Forum Chat Livre d'or Ecrire Liens
Nouveau ! Vendez, achetez, échangez, gratuitement !




Cérémonie à la Mémoire du chien MOUSTACHE
Samedi 11 mars 2006

Au cimetière des chiens d'Asnières-sur-Seine


MOUSTACHE
Un Rintintin chez les Grognards




Le barbet symbolisant Moustache

Une émouvante cérémonie s'est déroulée samedi 11 mars au cimetière des chiens d'Asnières-sur-Seine où une stèle a été élevée à la mémoire du chien MOUSTACHE, héros des guerres napoléoniennes, emporté par un boulet de canon au siège de Badajoz (Espagne), le 11 mars 1811.

Organisée à l'initiative de M. Christian Cadoppi, un fervent ami des chiens et créateur d'un site internet dédié aux chiens ayant suivi la Grande Armée à travers l'Europe, avec le soutien des Amis du Patrimoine Napoléonien, de l'association de défense du cimetière des chiens, et le Club du Barbet du Lagotto.

Les Grenadiers d-Ile-de-FranceEn présence de MM. Aeschlimann, député-maire de la Ville d'Asnières, Daniel Poisson, président des Amis du Patrimoine Napoléonien et de nombreux invités, un authentique chien barbet, symbolisant Moustache, a reçu une médaille commémorative créée spécialement par la célèbre maison Arthus Bertrand. Le caractère solennel de cette manifestation du souvenir fut réhaussé par la présence d'une dizaine de Grenadiers de la Garde Impériale en grand uniforme (Grenadiers d'Île de France). A l'issue des discours émouvants des différents partenaires, une plaque fut dévoilée. On peut y lire:


AU CHIEN MOUSTACHE
HEROS DE LA GRANDE ARMEE
TUE EN ESPAGNE LE 11 MARS 1811
AMIS DU PATRIMOINE NAPOLEONIEN 2006

195 ans après sa mort glorieuse, le chien MOUSTACHE a enfin son nom inscrit sur l'Arc de Triomphe de la postérité. Lui qui fut distingué par le maréchal Lannes, qui fut présenté à l'Empereur qu'il salua militairement, dit-on, en élevant une patte à hauteur d'oreille, lui qui foula les champs de bataille de Marengo, d'Austerlitz, de Iéna, et de bien d'autres, avait décidément de drôles de terrains de jeux. Ceux des hommes...

Toi le jardin, je te connais
Dans tes moindres recoins.
Hier encore je t'ai prêté un os
Aujourd'hui je te donne les miens.
(SAMPA. Georges Chelon)





Discours de M. Christian CADOPPI

Monsieur le Député-Maire,
Mesdames et Messieurs les Présidents,
Chers amis,

Comme le dira Eugène Gayot, écrivain zoologiste français du 19e siècle : " Moustache est l'une des plus hautes illustrations de l'espèce et l'une de nos gloires les plus pures ".

Grand ami des animaux, je le suis aussi du patrimoine historique et je suis très heureux et très fier de partager aujourd'hui avec vous ce moment solennel qui est aussi un moment d'émotion, un moment symbolique.

A partir d'éléments fragmentés, plusieurs années de recherches m'ont permis de reconstruire le parcours de cet " oublié " de l'Histoire.

L'honneur me revient donc aujourd'hui à cette occasion d'évoquer le chien MOUSTACHE, ce héros méconnu.

Qui était MOUSTACHE ?

C'était un grognard pas comme les autres ; ce briscard à quatre pattes était un Barbet aux longs poils broussailleux et frisés, qui deviendra la mascotte de régiment la plus célèbre de la Grande Armée et dont les états de service furent aussi pittoresques qu'admirables.

Les prouesses de nos braves canidés durant la période napoléonienne sont multiples. Nombreux sont ceux qui furent dévoués et courageux, capables d'exploits, dotés d'intelligence et de dons instinctifs exceptionnels.

En revanche, jamais l'armée napoléonienne ne possédera des chiens dressés pour le combat. À l'inverse, il n'était pas rare de croiser un grognard avec son compagnon à quatre pattes. Le Barbet faisait partie de ces chiens et fut très longtemps la mascotte préférée des troupes du 19e siècle.
MOUSTACHE a su mériter les faveurs de son régiment et représenta, en toute circonstance, le bon camarade, le complice et l'auxiliaire idéal sur lequel n'importe quel soldat pouvait compter.

Apparu en Normandie durant l'année 1799, le jeune chien suivra une compagnie d'élite de Grenadiers qui, ce jour-là, défila au son du tambour dans la ville de Caen.

Attiré par la musique militaire, c'est ainsi que l'animal s'enrôla et fut baptisé du nom de MOUSTACHE.

Au sein de la 40e demi-brigade de ligne, la mascotte MOUSTACHE fut citée à l'ordre du jour du régiment la veille de la bataille de MARENGO, le 13 juin 1800, pour sa première action valeureuse : il se distingua en sauvant son régiment qui bivouaquait non loin des lignes ennemies.

Grâce à sa vigilance, il réussira à repérer un espion autrichien et à donner l'alarme dans le cantonnement. Après un très bref combat, l'ennemi fut repoussé et notre mascotte reçut une légère blessure par baïonnette au cours de cette escarmouche. Le lendemain, bien que boitant un peu, MOUSTACHE, qui marche en tête de la colonne, se distinguera, de nouveau, à la bataille de Marengo en tenant tête cette fois à un dogue autrichien qui tentait de s'attaquer au porte-drapeau.

On retrouve la mascotte de régiment le 2 décembre 1805, à Austerlitz, dont nous avons fêté le bicentenaire il y a quelques mois.

La 3e division du général Suchet s'ébranle au pas de charge. Un duel impitoyable entre fantassins va débuter. L'ardeur des " bleus " est incroyable et une furieuse mêlée s'engage. Ce fut dans ce terrible affrontement que l'intrépide chien se jeta sous un feu de balles et de mitraille, pour aller, encore une fois, porter secours au porte-drapeau de son régiment. Le chien s'élance, mais ne pourra rien faire pour le soldat qui, blessé mortellement, s'écroule en serrant le drapeau contre lui. D'un bond, le Barbet se jeta sur le cadavre du malheureux porte-drapeau et, aboyant furieusement, fait face aux Russes, les empêchant de s'emparer du drapeau.
MOUSTACHE, alors, adroitement, saisira à pleine gueule la hampe de l'étendard et le rapportera triomphant vers les lignes françaises.
Cette prouesse lui a valu une patte cassée, mais aussi tous les honneurs, car lorsque le Maréchal Lannes apprendra cet exploit, il saura récompenser l'intrépide Barbet, en lui passant autour du cou un collier orné d'une médaille d'honneur en argent.

Devenu célèbre, MOUSTACHE sera présenté à l'Empereur pour qui il exécutera le salut militaire en soulevant une patte à la hauteur de l'oreille.

On retrouvera le Barbet à Iéna en 1806, dont on fêtera le bicentenaire au mois d'octobre prochain, ainsi qu'en Pologne et à Friedland.

Le vétéran Barbet terminera ses aventures en Espagne le 11 mars 1811, emporté par un boulet de canon le dernier jour du siège de Badajoz. Il sera enterré avec sa médaille et avec tous les honneurs militaires à l'endroit même où il était tombé. Ce jour-là, on vit pleurer de vieux grognards devant leur fidèle et brave compagnon d'armes.

Mesurez un instant le sens que prennent les mots " honneur ", " courage ", " dévouement ", " fidélité " et " sacrifice ", lorsqu'ils furent conjugués par ce brave animal.

L'héroïsme n'est pas une vertu réservée aux hommes.

Digne d'un profond respect ; symbole du dévouement et de la vigilance, MOUSTACHE, le chien de légende, est et restera un exemple.

Cette cérémonie aujourd'hui aura, je l'espère, la modeste ambition de lui rendre justice et de le faire entrer dans la postérité.

Que la mémoire des hommes puisse en conserver longtemps la trace.

Je tiens à remercier tout d'abord les
Amis du Patrimoine Napoléonien, présidé par Daniel Poisson, sans lequel ce projet n'aurait jamais vu le jour.

Je remercie Monsieur Aeschlimann, député-Maire de la Ville d'Asnières-sur-seine, de nous avoir autorisés, pour honorer la mémoire de MOUSTACHE, à occuper, en ces lieux, un emplacement de choix au pied du monument de BARRY, autre chien d'exception qui vécut, lui-aussi, sous le Consulat et le 1er Empire.

Je remercie la Maison
Arthus-Bertrand, créateur d'exception de médailles depuis 1803, pour son généreux parrainage.

Je remercie Madame Rault, Présidente du Club du Barbet du Lagotto et autres chiens d'eau, et Philippe Seguela, auteur d'un
site Internet sur le Barbet, pour leur aimable participation ; honoré de la présence d'un champion national et international, symbolisant pour la circonstance le Barbet MOUSTACHE ainsi que la présence d'autres Barbets venus ici lui rendre honneur.

Je remercie Monsieur Éric Feller, Président de l'Association de la défense du cimetière des chiens d'Asnières pour son accueil très cordial et sa très précieuse participation.

Je remercie Alain Chappet, co-auteur du " Guide Napoléon " qui a eu, le premier, la formidable idée de ce site pour la réalisation de ce projet.

Je remercie les illustres
Grenadiers d'Île-de-France venus rendre hommage à la mascotte de régiment ainsi que tous mes amis qui m'ont encouragé et aidé à mener à bien cette entreprise.

Enfin merci à toutes celles et tous ceux présents aujourd'hui.

Christian CADOPPI
Asnières-sur-Seine, le 11 mars 2006

Christian CADOPPI
Asnières-sur-Seine, le 11 mars 2006


.

 

Visitez le site consacré à Moustache
Une réalisation de Christian Cadoppi

La cérémonie en images et commentaires
Site dédié au chien barbet


 

page d'accueil

 RETOUR

© 1998 - 2008 www.napoleon1er.com Tous droits réservés