Hit-Parade
 

www.napoleon1er.com
 
Page d'accueil - Cliquez !
Vers la page d'accueil.
Forum Chat Livre d'or Ecrire Liens
Nouveau ! Vendez, achetez, 
échangez, gratuitement !




Edouard Mortier,
Duc de Trévise
1768 - 1835

Mortier fait de solides études à Douai, sert dans les gardes nationales de Dunkerque et du Cateau, puis est élu capitaine par les volontaires du nord en septembre 1791. Il est présent à toutes les batailles importantes du nord : Jemmapes, Hondchoote, Fleurus, au siège de Maastricht, avant de passer sur le Rhin en 1795, avec le grade d'adjudant général chef de brigade.

Ayant refusé le grade de général de brigade à la paix de Campoformio (1797), il ne l'obtient qu'en février 1799. Sur le champ de bataille de Zurich, Masséna le fait général de division, le 25 Septembre 1799. En mai 1803, Bonaparte lui ordonne d' occuper le Hanovre, ce qu'il fait en un mois, contraignant l' armée ennemie à la capitulation. Avant de le faire maréchal, Napoléon le nomme colonel général commandant l'artillerie et les matelots de la garde consulaire. Durant la campagne de 1805, Mortier commande l' infanterie de la garde.

En 1806, il est chargé d' occuper l'Allemagne du Nord, avant de rejoindre la Grande Armée et de diriger l'aile gauche à Friedland. Duc de Trévise en juillet 1808. Mortier va se battre en Espagne pendant trois ans : Licinena et pont de l'Arzobispo (8 août 1809), Ocaña (19 novembre), où il est blessé, Fuentes de Cantos ( 15 septembre l810), La Gebora (19 février 1811), etc. Durant la campagne de Russie, il commande la jeune garde, est à la Moskova, gouverneur de Moscou, à Krasnoïe, à la Berezina. Il fait toutes les batailles de la campagne de 1813 en Saxe.

Durant la campagne de France, c'est à la tête de la vieille garde qu'il livre les dernières batailles contre l'envahisseur et défend Paris. Durant les Cent-Jours, il accompagne le roi jusqu'à Lille, puis se rallie à Napoléon mais, malade, ne peut se battre à Waterloo. Disgracié lorsque la cour martiale, dont il fait partie, se déclare incompétente pour juger Ney, il recouvre la pairie en 1819, devient ambassadeur en Russie en 1830, ministre de la Guerre et président du Conseil du 18 novembre 1834 au 12 mars 1835, Il est tué par la machine infernale de Fieschi lors d' une revue de la garde nationale et enterré aux Invalides. Le nom de Mortier est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile.

 


L'avis de Napoléon à Sainte-Hélène

«Le duc de Trévise est un brave homme mais sa femme le
mène ».
.

Les maréchaux d'Empire
AUGEREAU  BERNADOTTE  BERTHIER BESSIERES  BRUNE
DAVOUT  GOUVION  GROUCHY JOURDAN  KELLERMANN
LANNES  LEFEBVRE  MC DONALD MARMONT  MASSENA
MONCEY  MORTIER  MURAT NEY  OUDINOT
PERIGNON  PONIATOWSKI  SERURIER SOULT  SUCHET
     VICTOR    




 
.

© 1998 - 2008 www.napoleon1er.com Tous droits réservés