Hit-Parade
 

www.napoleon1er.com
 
Page d'accueil - Cliquez !
Vers la page d'accueil.
Forum Chat Livre d'or Ecrire Liens
Nouveau ! Vendez, achetez, échangez, gratuitement !






Les livres à découvrir


2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006

2007
2008 2009 2010 2011

 

Alain FILLION. NAPOLÉON Dictionnaire intime - Portraits et caractère de Napoléon - 2000 extraits choisis
Cet ouvrage rassemble des textes de témoins oculaires qui ont laissé des mémoires sur les vertus et les faiblesses, sur le portrait ou les traits de caractère du génial gentilhomme d’Ajaccio, parfois même sur ses manies intimes et sur son âme. Parmi les plus sincères de ces témoins, on trouvera les intimes de l’Empereur, auxquels l'homme privé livre ses états d’âme : valets de chambre, médecins, mamelouks et autres dévoués serviteurs. Les femmes, elles aussi, nous ont légué des perles en fait de portraits du grand homme ou de l'amant...
Les secrétaires de l'Empereur, depuis les Tuileries ou sous la tente au fond de la Pologne, ne manquent pas de prendre la nature sur le fait, lorsqu’elle met à nu le cœur de leur maître. Les hommes de guerre, les politiques, les scientifiques comme les artistes, ont jeté sur le papier leurs impressions sur le grand homme, mais c’est parfois dans les bagatelles que le naturel se découvre, lorsque l'on suit Napoléon jusque dans l’alcôve. Plusieurs témoignages de ses valets de chambre ou même de ses conquêtes, témoignent de son ardeur à la galanterie.
La forme même de cet essai en fait une manière de dictionnaire, que l'on pourra ouvrir selon son humeur, à la recherche d’un portrait ou d’un trait de caractère, pour mieux comprendre sa façon de vivre ou explorer les rouages de son étonnante machine à gouverner ; sa façon de traiter les hommes et les choses ; sa manière d’envisager la défaite ou la victoire, la galanterie ou l’amour, la ruse ou l’audace, la morale ou la religion. On pourra admirer en gros plan un surprenant acteur passé maître dans l’art de séduire et l’observer à la dérobée, lorsqu’il sort des feux de l’actualité pour méditer dans la pénombre.
P., Éditions Hist. Teissèdre, 2004, broché, 16x24 cm, 420 p. prix: 29 €uros.
E-mail: editions.teissedre@noos.fr



Irène DELAGE. Napoléon Bonaparte. Un homme, un empereur.
Voici un ouvrage tout spécialement dédié aux enfants (à partir de 8 ans). Le jeune lecteur prendra plaisir à lire la fabuleuse histoire du petit caporal dont les prodiges, mais aussi les erreurs, sont retracés avec beaucoup de justesse et d'objectivité par Irène Delage et richement illustrés par Jean-Marie Poissenot. Un ouvrage qui ne manquera pas de réconcilier les plus jeunes avec la lecture, et qui sait, leur donnera peut-être envie de mieux connaître l'histoire de notre beau pays et des grands hommes qui l'ont façonné. Une excellente idée de cadeau pour les enfants de votre entourage.
Hachette Jeunesse / Louvre, coll. "L'Histoire au musée", 50 p., 14,50 €



Jacques CHEVILLET. Souvenirs d'un cavalier de la Grande-Armée.
Préface de Henri Houssaye. Présenté et annoté par Christophe Bourachot.
Le témoignage de première main est un élément essentiel afin de mieux appréhender une période historique. Celui de Jacques Chevillet, soldat de la Grande-Armée, fait partie de cette "oeuvre de mémoire". Jamais réédités depuis 1806, date de leur première publication, et rédigés par l'auteur très peu de temps après les faits, ces Souvenirs d'un cavalier de la Grande-Armée sont ceux d'un personnage au destin atypique. Chevillet s'engage dès l'âge de 15 ans au 8ème chasseurs à cheval. Il participera aux principales campagnes de l'Empereur, jusqu'en 1809. Ainsi, de la Hollande à l'Autriche, le lecteur suit ce jeune cavalier à travers l'Europe en guerre.

L'auteur de ces souvenirs ouvre grand les yeux et note avec précision tout ce qu'il voit. Sous la forme d'une correspondance adressée à son père et à un ami, il raconte, commente avec talent, les différents épisodes de sa carrière militaire. Puis, le 5 juillet 1809, lors de la bataille de Wagram, son parcours s'arrête brutalement. Cet épisode ultime au cours duquel il est blessé grièvement, donne une intensité supplémentaire à sa narration. N'écrivant pas dans le but d'une justification quelconque, Jacques Chevillet a laissé un récit formant, sans nul doute, un des plus vivants documents sur cette épopée napoléonienne qui a marqué non seulement notre histoire mais également, celle de l'Europe toute entière.
La Boutique de l'Histoire. 282 pages, broché, 29 €uros, Paris, 2004.

 

Laurence Chatel de Brancion
Le Sacre de Napoléon
Editeur :PERRIN
Présentation : Broché - 560 g - 16 cm x 24 cm
Prix éditeur : 22 €

Thierry Lentz
Le Sacre de Napoléon
Editeur : NOUVEAU MONDE EDITIONS
Présentation : Coffret/Broché 192 pages - 806 g - 21 cm x 28 cm
Prix éditeur : 49 €

Gonzague Saint Bris
Le Sacre de Napoléon
Editeur :TALLANDIER
Genre : HISTOIRE
Présentation : Broché - 288 pages - 395 g - 14 cm x 22 cm - 1999
Prix éditeur : 18,50 €


Jean Tulard (dir.)
LE SACRE

Editeur s: RMN / Fayard
Collection : ACTEURS DE L'HISTOIRE
Genre : HISTOIRE
Présentation : Broché - 216 pages - 470 g - 16 cm x 22 cm
Prix éditeur : 48 €
Charmy
Splendeurs des uniformes de Napoléon Volume 5,
Costumes du sacre – Armes – Drapeaux par Charmy
Editions CH, relié, format : 25 x 35 cm, environ 250 pages
Prix Editeur: 54 €.
Sylvain Laveissière (dir.)
Le Sacre de Napoléon peint par David
Editeurs: Louvre / 5 continents - Broché, format : 21 X 28 cm, 200 pages
Prix Editeur: 29.00 €.

Patrick Rambaud
Le Sacre de Napoléon
Editeur :Michel Lafon
Genre : BEAUX LIVRES
Présentation : Broché - 1413 g - 26 cm x 31 cm
Prix éditeur : 30 €
Philippe Lamarque Le Sacre de S. M. L'Empereur Napoléon
Editeur : Romain Pagès
Genre: HISTOIRE
Présentation : Broché - 142 p. - 1020 g - 22 cm x 29 cm

Prix Editeur: 24,50 €
Jose Cabanis
Le Sacre de Napoléon, 2 décembre 1804
Editeur :GALLIMARD
Collection : FOLIO HISTOIRE N°59
Date de Parution : 1994
Présentation : format poche - 168 g - 11 cm x 18 cm
Prix éditeur : 6 €

Maréchal Marmont, duc de Raguse. Avec Bonaparte (Mémoires)
Présenté et annoté par Philippe Bulinge
Le nom du maréchal Marmont est indissociable de la première abdication de Napoléon en 1814 : soit, pour ses nombreux détracteurs, par intérêt personnel, soit, pour ses quelques défenseurs, par amour pour la patrie, Marmont est le responsable du retour au pouvoir des Bourbons par la défection du VIe corps qu'il commande.

La carrière de ce brillant soldat ne saurait cependant se résumer à cette action discutable: général à vingt-quatre ans après la prise de Malte, maréchal à trente-cinq après Wagram, il est surtout le compagnon infatigable de Bonaparte, qu'il connaît avant même le siège de Toulon, partageant les honneurs, mais aussi les doutes et les misères du futur empereur.

Marmont est de toutes les campagnes ou presque: après le siège de Toulon, le voilà à celui de Mayence, puis en Italie, avant le départ pour l'expédition d'Égypte ; de retour en France, il contribue à la réussite du coup d'état du 18 brumaire et son action est décisive à la bataille de Marengo... La liste de ses hauts faits est longue, et il n'est pas raisonnable de ne se souvenir que de la défection d'Essonnes !

Ces différents épisodes (rassemblés ici, dans le recueil Avec Bonaparte ), Marmont a décidé de les raconter lui-même dans ses Mémoires, publiés en 1857, pour se défendre devant la postérité: il s'agit pour lui de montrer que sa carrière est le résultat de ses actions et l'effet de sa valeur, et qu'il ne doit pas tout à l'amitié de Napoléon. Dans le même mouvement, il lui faut aussi prouver que l'affaire d'Essonnes n'est pas une trahison, mais une décision cohérente et raisonnable dans l'intérêt du pays.

Brillant conteur et habile théoricien de la stratégie militaire, Marmont nous fait revivre l'épopée napoléonienne dans la proximité immédiate de Bonaparte, avec un esprit critique à la fois juste et fin qui n'épargne personne.

Philippe Bulinge, qui a établi, présenté et annoté ce texte, propose ici ce qui pourrait faire le premier tome de ces mémoires importants (l'ascension prodigieuse et simultanée de Napoléon et de Marmont de la Révolution à la victoire de Marengo ), qui pourrait être suivis, éventuellement, d'un deuxième volume jusqu'à la chute et à l'abdication).
Editions Arléa, broché, 460 p., index des noms, 24 €uros. En librairie à partir du 26 octobre.

Jacques MACE. Dictionnaire historique de Sainte-Hélène.
"On croit tout connaître de la captivité de Napoléon sur la «petite île» de l’Atlantique Suc. C’est oublier que les sources documentaires n’ont été révélées que progressivement, et que certains historiens, guidés par leur ferveur napoléonienne, ont négligé les témoignages britanniques.

Pour ces raisons, l’auteur a retenu la forme du dictionnaire pour donner une vision à la fois actuelle, exhaustive et objective. De 1815 à nos jours, chaque personnage français ou britannique y ayant tenu un rôle, chaque site, chaque événement de la captivité y fait l’objet d’un article. Une chronologie détaillée précise l’enchaînement des faits.

L’historien y trouvera un indispensable instrument de travail, grâce à une bibliographie spécifique à la fin de chaque notice. L’amateur d’histoire y découvrira de nombreux faits peu connus et quelques énigmes. Le curieux vagabondera à travers le temps et l’espace, à l’aide des liens thématiques établis entre les sujets. Tous y revivront la fin du «plus grand capitaine du monde» sur ce bout de terre qui n’a que très peu changé depuis deux siècles.

Jacques Macé est l’auteur de la première biographie du général de Montholon, publiée en 1999. Selon lui, la captivité et la fin de l’Empereur constituent le fondement majeur de la Légende napoléonienne et de son – malheureux – accomplissement dans le second Empire."
Editions Tallandier, 2004, 488 pages, 27 €uros

Mémoires de Bourrienne, secrétaire intime du premier consul. Introduction par Emile Sedeyn. Réédition.
Louis-Antoine Fauvelet (1769-1834), dit Bourrienne, et Napoléon Bonaparte n'avaient pas dix ans lorsqu'ils se lièrent d'amitié au collège de Brienne...
Ces mémoires sont parus pour la première fois en 1829, sous le titre: Mémoires de M. de Bourrienne sur Napoléon, le Directoire, le Consulat, l'Empire et la Restauration. Paris, Ladvocat, 10 vol. in-8°. Ont-ils été écrits entièrement de la main même de Bourrienne ? En raison de multiples inexactitudes grossières, le Pr Jean Tulard pense que non et en attribuerait la paternité à Charles de Villemarest qui fut attaché au cabinet de Talleyrand. (Tulard, Bibliographie critique...108, p. 25, Librairie Droz, 1971). Jean Tulard préfère souscrire au jugement d'Arthur Chuquet qui écrit: Peut-on croire aux mémoires de Bourrienne ? Non. Mais il faut les lire et en les lisant avec précaution, on y trouvera quelquefois à prendre et à apprendre." (La jeunesse de Bonaparte, p. 384). Compromis dans une affaire d'attribution de marché (!), Napoléon Bonaparte l'écarta de son cabinet en 1802. Il n'en poursuivit pas moins ses opérations financières illégales sous le protectorat du prince de Talleyrand. Après une vie faite d'honneurs et de turpitudes, (ministre plénipotentiaire à Hambourg, directeur des Postes, député de l'Yonne), il rendit l'âme le 7 février 1834, à l'asile d'aliénés de Caen, à l'âge de soixante-cinq ans.
Marchandeau Editeur,
broché, 368 p., (16x24), prix éditeur: 24 €uros.

Luigi Mascilli Migliorini. NAPOLEON. Préface de Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon. Ouvrage traduit de l’italien par Jean-Michel Gardair. Grand Prix 2001 de la Fondation Napoléon, Livre non francophone.
Il fallait que l’époque fût extraordinaire pour qu’un enfant jouant dans les ruelles d’Ajaccio s’assoie en 1804 sur le trône le plus ancien d’Europe, conquière un continent et épouse la fille de l’héritier des Césars. De la Corse revisitée par Rousseau, dont l’identité pesa si lourd dans sa formation, jusqu’à l’Ile d’Elbe, méditerranéenne elle aussi, puis Sainte-Hélène où s’élabora la légende, l’itinéraire de Napoléon épouse le développement d’une idée : comment le génie d’un homme féconde une histoire collective écartelée entre la passion de la liberté et les exigences de l’ordre, entre tradition séculaire et l’horizon indéfini du progrès ouvert par la Révolution.

Cette biographie de Napoléon, la première depuis 25 ans, tout en faisant la part des personnes et des circonstances, montre comment se forge le destin d’un homme inattendu prenant la tête de forces nouvelles. Par une construction en miroir, l’auteur éclaire, en s’appuyant sur des œuvres et des témoignages contemporains, l’intensité de la trajectoire napoléonienne qui, sitôt la chute du héros vint nourrir un extraordinaire imaginaire collectif.

L'auteur: Spécialiste de l'histoire culturelle européenne, Luigi Mascilli Migliorini enseigne l'histoire moderne à l'université "L'Orientale" de Naples. Professeur associé à l'École normale supérieure de Paris, il dirige la Rivista italiana di studi napoleonici. Son ouvrage précédent Le Mythe du héros, France et Italie après la chute de Napoléon, a reçu le Grand Prix de la Fondation Napoléon 2003.
Editions Perrin,
broché, 672 p., 16 x 4 x 24 cm, prix éditeur: 24,90 €


LE COUSTUMIER (Jacques). Le Maréchal Victor.
Claude Victor Perrin (1764-1841). Préf. de Thierry Lentz.
Parmi les généraux de Napoléon, rares sont ceux qui n'avaient fait l'objet d'aucune biographie. Avec Claude Perrin dit "Victor", voici comblé l'un des manques les plus criants de l'historiographie napoléonienne. Ce solide Lorrain, engagé volontaire à dix-sept ans comme canonnier du roi, nommé général de brigade au siège de Toulon le même jour que Bonaparte, lie dès lors son destin à celui du Premier consul. Engrangeant les faits d'armes dès Marengo, puis Friedland, où il est nommé maréchal, il se morfond trois ans dans la péninsule espagnole. Il rejoint alors la Russie et s'y illustre en assurant le passage de la Bérésina et le sauvetage de ce qui reste de la Grande Armée. Il aura encore une conduite glorieuse sur la plupart des champs de bataille jusqu'à la chute.
P., Nouveau Monde Éditions, Fondation Napoléon, 2004, 14 x 22 cm, 425 pp., bibliographie, index, broché. Portrait en couverture. Prix: 29 €uros.

Dr Thiébaud (Jean Marie) , Choffat (Thierry) et Tissot-Robbe (Gérard). Les Francs-Comtois et l'Empire. Cet ouvrage collectif donne la biographie de milliers de Comtois s'étant illustrés sous le Premier Empire, civils (médecins, juristes, savants, artistes, administratifs, hommes de loi, universitaires, préfets, maires...) et militaires (tous les généraux et colonels mais aussi des milliers de simples soldats, grognards, capitaines, sergents, caporaux...)
Le livre dresse également l'inventaire de toutes les traces (monuments, objets, tableaux, rues, plaques...) du Consulat et de l'Empire en Franche-Comté mais également dans les autres départements et pays où les Francs-Comtois ont laissé des souvenirs impérissables, de l'Egypte à la Russie, des USA à Corfou, de l'Espagne à la Pologne en passant par l'Allemagne, l'Italie, l'Algérie, l'Autriche, l'ex Yougoslavie ... et même la Lune !
L'ouvrage de 416 pages présente ces biographies et ces "traces matérielles" dans l'ordre alphabétique par pays, par départements (pour la France) puis par commune.
Un index de 7.000 noms permet de retrouver le personnage souhaité, un ancêtre, un patronyme connu, une personnalité...
Le Prince Napoléon signe l’avant-propos tandis que la préface est réalisée par le comte Morand, descendant du général Morand de Montbenoît.
Pour acheter «Les Francs-Comtois et l’Empire»:
En librairie (si votre libraire ne l’a pas, indiquez lui les coordonnées du titre et de l’éditeur): 32 €
Directement chez l’éditeur: ICC Edition. 28, rue Geoffroy St Hilaire. 75005 PARIS : 32 € + port en colissimo (7 €)
En venant acheter le livre lors de séances de dédicace ou de conférences organisées par le
Souvenir Napoléonien de Franche-Comté dans toute la région: 32 €

MEULENAERE (Philippe de). Bibliographie analytique des témoignages oculaires imprimés sur la campagne de Waterloo en 1815. Avant-propos de Jean Tulard, de l’Institut. Préfaces de Jacques Logie et Philippe de Callataÿ. A reçu le Prix de bibliographie 2005, lors de la 17ème foire internationale du livre ancien à la Maison de la Mutualité (mai 2005).

Neuf cent quatre vingt quatorze témoignages de la dernière campagne de Napoléon, culminant dans la célèbre et controversée bataille de Waterloo, sont réunis ici pour la première fois. Non seulement les témoignages français sont renseignés, mais également les anglais, les néerlandais et les prussiens.

La campagne de 1815 en Belgique, qui marqua la fin d’un empire et changea les destinées de l’Europe, a fait en effet couler beaucoup d’encre. L’enjeu considérable, les multiples nations en présence, la célébrité des protagonistes ont concouru à cette profusion de témoignages. Du plus simple soldat au plus illustre général, de l’homme politique à l’obscur témoin civil, tous ont tenu à relater leur participation ou à communiquer leurs observations. Bien des voyageurs, parcourant le champ de bataille dès le lendemain ou des années plus tard, ont consigné leurs souvenirs, recueillant le moindre témoignage ou transmettant la plus infime des anecdotes.

Après des recherches dignes de louanges, cette bibliographie va sans l'ombre d'un doute rendre de grands services aux chercheurs, aux libraires et aux collectionneurs.
P., Éditions Hist. Teissèdre, 2004, in-4, 832 pp., deux cartes en couleurs, cartonnage toilé. (rel. de l'éditeur). Jaquette illustrée d'un magnifique tableau de Langlois. 95 euros.

QUIERS (Francis). Jean-Baptiste MILHAUD, montagnard et comte d'Empire. Avant-propos de T. Lentz, préf. de P. Miquel.
Représentatif d'une génération bridée dans ses ambitions légitimes, Jean-Baptiste Milhaud a vécu intensément deux aventures. La première politique, pendant la révolution (1789-1795), la deuxième militaire, pendant les guerres du Directoire, du Consulat et de l'Empire (1769-1815).

Les aventures de ce citoyen de la société nouvelle (et de Haute Auvergne) lui ont valu de connaître les succès les plus brillants et les plus fortes désillusions, d'affronter les plus grands périls et de traîner la retraite la plus désenchantée.

La légende s'est tôt emparée de Milhaud.
La légende noire du révolutionnaire régicide, puis celle plus glorieuse du cavalier, général de corps d'armée immortalisé par Victor Hugo dans Les Misérables : Napoléon donna l'ordre aux cuirassiers de Milhaud d'enlever le plateau du Mont saint Jean […]. C'était des hommes géants sur des chevaux colosses […]. La figure de ce combat était monstrueuse […]. Ces cavaliers n'étaient pas une cavalerie, c'était une tempête.

Le temps est venu, loin des passions partisanes, d'un réexamen approfondi de tous les aspects de la vie de Jean-baptiste Milhaud pour tenter d'en approcher la vérité et rectifier quelques jugements inéquitables. C'est ce à quoi s'est employé l'auteur, Francis Quiers, qui offre au lecteur un travail documenté, écrit avec une passion maîtrisée, en un mot une belle biographie d'historien (Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon).
P., Éditions Hist. Teissèdre, 2004, 16 x 24 cm, 433 pp., cahier couleurs, cartes et fac-similés, index, broché Couverture en couleurs (portrait en pied à coté de son cheval, Jean-Baptiste Milhaud en costume de général de division, huile sur toile en 1808 par Charles Verhulst). 38 €

BOYEN (Hermann von). Mémoires (1771-1848), la régénération de la Prusse après Iéna, ou les prémices de la défaite de 1870 présentés, traduits et annotés par François Gendreau. Préface de Madame Nicole Gotteri.

Hermann von Boyen fut un personnage politique et militaire de premier plan en Prusse, général feld-maréchal et deux fois ministre de la guerre. Il a fortement contribué à relever son pays de l'effondrement qu'il a connu lors des guerres napoléoniennes.

Après 1806, détournant habilement les contraintes et les interdictions imposées par leur vainqueur, les Prussiens entreprirent un immense travail de refonte de leurs institutions et de réarmement qui fut mal perçu tant des Français contemporains (dont Napoléon) que des générations qui suivirent. La plupart des historiens sont eux aussi passés à coté de cette période majeure de l'histoire de la Prusse.

Partisan d'un démantèlement pur et simple de la France, à l'image de la Pologne, à la seconde Restauration, et principal artisan de la nouvelle organisation militaire de la Prusse, Boyen peut être considéré comme le véritable précurseur d'Albrecht vom Roon, dont les réformes militaires profondes donnèrent la victoire aux Prussiens en 1870.

"D'importants passages sont […] consacrés à la Pologne et à la Russie, sans parler de tout ce qui est dit de l'histoire intérieure de la Prusse, la vie à la cour de Frédéric-Guillaume III, le travail du Roi et de ses ministres, le détail des réformes administratives et militaires. La richesse des mémoires de Boyen, dont l'idéologie belliciste et luthérienne est déjà un enseignement, méritait bien une édition française. On doit féliciter François Gendreau d'avoir mené à bien cette tâche considérable en livrant aux chercheurs une traduction complétée d'un appareil critique digne de l'érudition la plus exigeante." Extrait de la préface de Madame Nicole Gotteri.
P., Éditions Hist. Teissèdre, 2003, 2 vol. 16 x 24 cm., 995 pp., index géographiques, des noms, biblio., table, broché. Portraits en médaillon sur les couvertures. 75 €

WALTER (Jakob). Les Mémoires, 1812. La marche en Russie des fantassins wurtembergeois au service de l'Empire. Avant-propos de Jean DIF.
Ces mémoires, vivants et fourmillants d'anecdotes et de détails pittoresques, se lisent comme un roman. À ce titre, ils s'adressent au public le plus large. Il ne s'agit pourtant pas d'une œuvre de fiction car l'auteur a réellement participé aux événements qu'il relate ; et les historiens et les chercheurs y trouveront des informations inédites , en particulier sur la place tenue par les troupes allemandes durant la campagne de Russie. Les témoignages de soldats wurtembergeois, hommes de troupe de la Confédération du Rhin, sont rares. Jean DIF, collectionneur depuis son adolescence et maître de conférence à l'ENA, a redonné vie à ce texte (lire absolument le récit qu'il fait de sa découverte) et l'a de plus doté d'un important appareil critique. On trouvera à la fin des planches d'uniformes en couleurs. Cartes et illustrations, notes et commentaires, index des lieux et des noms, bibliographie commentée. Couverture illustrée en couleurs (magnifique tableau de Langlois).
P., Editions Teissèdre, 2003, 16 x 24 cm, 189 pp., 28 €.


Jacques-OLIVIER BOUDON Napoléon et les lycées
"Ce livre comble une lacune en proposant une série d'études inédites sur les divers aspects de la politique scolaire de l'empire qui confirme l'importance de la diffusion du savoir pour l'enracinement du régime. A travers son œuvre scolaire, Napoléon s'affirme comme un homme des Lumières".
Paris, 2004 - Nouveau Monde éditions - Collection Bibliotheque Napoleon - 34 €uros.


PILLEPICH Alain
Napoléon et les Italiens
Pour tout savoir sur la domination française qui succéda à celle de l'Autriche en Italie, à partir de 1796. Bonaparte fut élu président de la jeune République Italienne de 1802 à 1805. Il en devint le roi de 1806 à 1814. Grand spécialiste de l'Italie, Alain Pillepich dissèque les rapports franco-italiens, souvent mitigés, qui conduiront plus tard le pays à l'unité.
Paris, 2004, 226 p. Nouveau Monde Editions - 23 €uros

Sergent LAVAUX Mémoires de campagne
Présentés par Christophe Bourachot
En 1798, François Lavaux rejoint les rangs de l'armée de la République. Fait prisonnier en mai 1799, il passe sa captivité en Autriche, dans le Tyrol, puis en Carinthie. Libéré, il rejoint son bataillon en Suisse et, en novembre 1800, il est engagé en Autriche. Il se bat à Austerlitz et à Iéna. En décembre 1808, le voici dans le guêpier espagnol, face aux guérilleros et à leurs alliés anglais. L'Espagne est le lieu de toutes les horreurs, et la sauvagerie des combats, la barbarie à laquelle se laissent aller les deux camps sont inimaginables. Dans ses Mémoires, François Lavaux ne cherche pas, d'ailleurs, à cacher les exactions commises par l'armée française.

De retour en France le 22 mai 1813, Lavaux est démobilisé après la première abdication de l'Empereur. En demi-solde, il se consacre à l'entretien de ses vignes (nous sommes en Champagne) et commence la rédaction de ses mémoires. Son témoignage jamais réédité depuis plus d'un siècle n'est pas sans rappeler celui du Capitaine Coignet, ou bien du Sergent Bourgogne. Un texte passionnant écrit par un de ces acteurs qui firent l'histoire de l'épopée impériale.
Paris, 2004, 196 p. , br, Arléa - Diffusion Seuil, - 22 euros.



Voir également l'avis des napoléoniens sur le Forum
Cliquez ici

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006

2007
2008 2009 2010 2011

page d'accueil

 RETOUR

© 1998 - 2011 www.napoleon1er.com Tous droits réservés