Hit-Parade
 


www.napoleon1er.com
 
Page d'accueil - Cliquez !
Vers la page d'accueil.
Forum Chat Livre d'or Ecrire Liens
Nouveau ! Vendez, achetez, 
échangez, gratuitement !



Jean-Baptiste, comte Jourdan,
Maréchal (1804)
(Limoges, 1762 - Paris, 1833)

Jean-Baptiste, comte Jourdan, Maréchal (1804)




Vainqueur de Fleurus en 1794. Sous le Consulat et l’Empire, bien que nommé maréchal, il n’est pas suffisamment estimé par Napoléon pour recevoir des postes de haut commandement.



Jourdan, fils d’un chirurgien, s’engage à 16 ans, en 1778, dans les Armées du roi et combat en Amérique. A son retour en France, il est réformé pour maladie et s’établit comme mercier. Quand vient la Révolution, ses idées libérales et son passé militaire le font élire Capitaine de Chasseurs. Il gravit les échelons hiérarchiques et se distingue en Belgique en 1792. Le 30 juillet 1793, il est nommé général de division et obtient peu après le commandement en chef de l’Armée du Nord.

Le 16 et 17 octobre, il remporte la bataille de Wattignies. Suspect pour s’être opposé aux plans du Comité du Salut Public, il est destitué mais bientôt rappelé et placé à la tête de l’Armée de la Moselle, le 9 mars 1794. Après avoir pris Dinant et Charleroi, il remporte la décisive victoire de Fleurus, le 26 juin 1794, à la tête de différents corps qui prendront le nom de l’Armée de Sambre-et-Meuse.

Il bat les Autrichiens le 4 juin 1796 à Altenkirchen. En 1796, battu au-delà du Rhin, il est remplacé par Hoche.



Elu au Conseil des Cinq-Cents en 1797, il fait voter le 5 mars 1798 la loi sur la conscription qui porte son nom. En octobre 1798, il prend le commandement de l’Armée du Danube et bat les Autrichiens à Stockach (26 mars 1799). Mais il est obligé de se replier et est remplacé par le général Masséna. Il quitte l’armée le 3 avril 1799.



En octobre 1799, il commence par s’opposer, en tant que néo-jacobin et membre du Conseil des Cinq-Cents, au coup d’Etat du 18-Brumaire. Toutefois, il se rallie vite à Bonaparte. Le Premier Consul, qui désire s’entourer des héros de la Révolution, le nomme le 21 juillet 1800 ambassadeur en Piémont. Il est fait conseiller d’Etat en 1802, puis sénateur et enfin maréchal en 1804. Mais Napoléon ne lui confie pas de postes importants, sinon l’Armée d’Italie en 1805.

Jourdan suit Joseph Bonaparte à Naples, comme gouverneur de la ville en 1806 puis en Espagne. Il est nommé major-général de l’Armée espagnole. Il participe aux campagnes d’Espagne en 1808 et 1809. Il commande les armées françaises lors de la bataille de Vitoria (21 juin 1813).

Rentré en France, il demeure dans une demi-disgrâce. Napoléon le fait néanmoins pair de France durant les Cent-Jours.

Sous la Restauration, Jourdan se rallie à Louis XVIII qui lui confère le titre de comte le 1er janvier 1815, puis à Louis-Philippe, qui le nomme commissaire provisoire aux Affaires étrangères, enfin gouverneur des Invalides. Il meurt à Paris en 1833.

 


L'avis de Napoléon à Sainte-Hélène

«Le général Jourdan était très brave un jour de combat, en face de l'ennemi et au milieu du feu; mais Il n'avait pas le courage de tête au milieu du calme de la nuit, à deux heures du matin. Il ne manquait pas de pénétration, de facultés intellectuelles, mais il était sans résolution et imbu des plus faux principes de guerre».

.

Les maréchaux d'Empire
AUGEREAU  BERNADOTTE  BERTHIER BESSIERES  BRUNE
DAVOUT  GOUVION  GROUCHY JOURDAN  KELLERMANN
LANNES  LEFEBVRE  MC DONALD MARMONT  MASSENA
MONCEY  MORTIER  MURAT NEY  OUDINOT
PERIGNON  PONIATOWSKI  SERURIER SOULT  SUCHET
     VICTOR    


Pour moins de 150 FF, offrez-vous ce remarquable cd-rom d'une richesse incroyable ! (Pub gratuite)

 
.

© 1998 - 2006 www.napoleon1er.com Tous droits réservés